10/12€ : c’est cher pour un bal folk ?

Il y a encore quelques mois, nous n’avions aucune idée des dépenses liées à l’organisation d’un bal. Maintenant qu’on en sait un peu plus, on vous explique comment ça se passe, pour que vous puissiez vous faire une idée. Pour notre prochain bal à Versailles le 4 février, par exemple, il faut prévoir :

Les musiciens et techniciens son :

Ce sont eux qui nous font danser, et la plus grosse partie du budget leur est dédiée.
No&Mi et Duo Absynthe ont accepté qu’on dévoile leurs cachets : 300€ et 600€, respectivement. 300€ par musicien, donc, mais comme tout salarié, les intermittents du spectacle ont des cotisations à payer, équivalentes aux cotisations patronales (cotisations retraites, etc.). En pratique, la moitié du cachet y passera, et les musiciens seront payés 150€ net pour leur prestation.

150€ pour jouer 2 heures … cher payé ? Le présenter de cette façon n’est pas très honnête : ce serait oublier le temps passé à composer les morceaux, les répétitions, le temps d’installation et de balances (réglages de la sonorisation des instruments) avant le bal, et de rangement ensuite.

Mais c’est encore plus que ça : les musiciens habitent entre 2 et 5 heures de Versailles, et il leur faudra donc partir de chez eux samedi soir ou dimanche matin, et rentrer chez eux dimanche, tard, ou lundi matin. Ils auront donc passé 24h en déplacement en plein week-end, fait 4 à 10h de route, 1h de balances, 2h de bal, le tout pour un revenu de 150€ par personne (c’est à dire 19h payées au SMIC). Oh, et on a pas non plus compté les frais liés à l’achat et l’entretien des instruments de musique.

Finalement, un bal, avec deux groupes, soit au moins 3-4 intervenants (musiciens et technicien son), c’est rapidement un budget de 1000€ minimum, auquel il faut rajouter les frais de déplacement (Lyon, Orléans, Ussel) : on peut très vite se retrouver à 1500€, sans exagérer.

Et si on veut inviter des groupes avec 4 ou 5 musiciens, ce budget va vite doubler.

On a pas parlé du 3ème groupe (Antithèse) ?

Comme dans beaucoup d’endroits, un des groupes invités joue en scène découverte. C’est un jeune groupe qui accepte de venir gratuitement, pour avoir l’opportunité de jouer en première partie d’un bal et se faire ainsi connaître.
Nous tenons néanmoins à les remercier d’accepter ce format, passage quasi-obligé pour les groupes qui se lancent, et qui nous permet d’avoir un bal à tarif abordable, mais qui est parfois difficile à gérer pour les musiciens concernés.

La SACEM :

Toute diffusion de musique enregistrée ou jouée en live fait l’objet d’une facturation par la SACEM (Société des Auteurs, Compositeurs, et Editeurs de Musique).
Si un musicien vient jouer ses propres morceaux, à quoi bon ? Mais ce n’est pas aussi simple : une partie des musiques peut provenir d’un autre compositeur, et une troisième personne a pu travailler aux arrangements. Ces gens-là ne sont pas présents sur scène lors du bal, mais le bal n’existerait pas sans eux, et il est normal de les rémunérer via la SACEM. Il faut compter 200-250€ pour nos bals.

La location de la salle :

Là, on a une bonne nouvelle : la salle nous est gracieusement prêtée par la mairie 🙂
Mais ce n’est pas le cas dans beaucoup d’endroits, où la facture peut vite grimper.

Et il y a aussi l’association à faire vivre :

Ce n’est pas grand chose, mais l’association a aussi des frais à payer, comme l’hébergement de ce site internet et l’assurance pour couvrir les évènements que nous organisons. On en a pour 200€ par an, environ.

En résumé :

Si vous avez fait les comptes, l’organisation d’un bal coute en moyenne entre 1500 et 2000€. Si chaque personne paye son entrée 10€, il faut 150 à 200 entrées … et encore, c’est sans compter les entrées au tarif réduit, ni les bénévoles !
On ne va pas dramatiser non plus : la restauration/buvette et les stages nous rapportent un peu, également. Mais ces chiffres vous donnent une idée des sommes mises en jeu, et de ce que nous avons besoin d’avoir comme entrées d’argent si nous voulons pouvoir continuer l’aventure et vous proposer d’autres bals à l’avenir.
Et vous pouvez nous y aider de plusieurs manières : parlez de nous, de nos bals, donnez un peu plus lors de l’achat de votre billet si vous le pouvez, et venez rendre visite à notre stand buvette/restauration avant ou pendant le bal !

Et si jamais on gagnait trop d’argent ?

On ne peut pas : on est une association à but non lucratif, on ne peut légalement pas faire de bénéfices sur le long terme. Si jamais le bilan d’un bal est positif, l’argent sera réinvesti dans les prochains évènements, où on pourra continuer à inviter des groupes prestigieux, avec plus de musiciens ou vous faire découvrir des groupes venant de loin : vous n’y perdrez pas !